COMPRENDRE ET AGIR A LA MAISON

Avant la rentrée 

Si votre enfant est fortement angoissé à l'idée de faire sa rentrée, si il a du mal à s'endormir alors qu'il dormait bien pendant les vacances, s'il se plaind de maux de ventre ou de tête répétés, s'il mange moins ou plus de façon visible... tentez de le faire exprimer ce qui l'angoisse en lui expliquant que vous pouvez tout entendre et vous ne serez pas déçu ni attristé par ces propos.

S'il n'arrive pas à vous l'exprimer, peut-être accepterait-il de l'écrire ?

Recueillez ses émotions, sans les remettre en cause et amenez-le à réfléchir à ce qui pourrait le rassurer.

 

Au cours du mois de septembre 

Sans être trop inquisiteur, n'hésitez pas à demander à votre enfant de vous parler de ses amis et/ou de ses nouveaux amis. S'il n'en a pas, recueillez ses émotions à ce sujet sans les remettre en cause et demandez lui ce qu'il aimerait voir changer dans ses relations pour se sentir mieux. Tentez de  le faire s'interroger sur ses relations avec les différents membres de son groupe classe. Il n'a peut-être pas d' « amis » mais probablement peut-il identifier un ou plusieurs élèves qui acceptent de s'associer à lui lors d'un travail, de déjeuner avec lui, de partager une conversation sur un sujet donné,... Peut-être peut-il se rapprocher dans sa classe ou en dehors d'un élève qui partage avec lui une activité extra-scolaire ?...

 

Vous pouvez également l'encourager à en parler avec un enseignant de confiance.

 

Il est intéressant de déceler très tôt les premiers signes d'isolement car ils sont la base de toutes les situations de harcèlement ou presque !

 

+.png