COMPRENDRE ET AGIR A LA MAISON

Si votre enfant vous rapporte qu'il s'est disputé avec un(e) ami(e), sans très bien comprendre pourquoi et si cette dispute l'affecte, recueillez ses émotions, sans les remettre en cause. Évitez de banaliser cette « histoire d'enfants » en lui assurant que ce n'est pas bien grave, qu'il a d'autres amis, « 1 de perdu, 10 de retrouvés » c'est bien connu  ! Ou en lui promettant que tout va très vite s'arranger... Au contraire amenez-le à se questionner sur le comportement de cet « ex ami(e) », s'associe-t-il (elle) à d'autres pour rire de votre enfant, pour l'isoler volontairement ou tout simplement est-il (elle)  lassé par une amitié qui a trop duré  ?

Dans le premier cas, conseillez à votre enfant d'en parler à un adulte de confiance dans l'établissement,     si il pense que cet adulte peut l'aider.

 

En accompagnant ainsi votre enfant à analyser l'état de ses relations vous lui permettez d'en rester acteur. Ne décidez pas pour lui, n'intervenez pas auprès de ces amis, permettez lui de le faire en toute autonomie et conscient des éventuelles conséquences.  

 

Vous pourrez également déceler très tôt les premiers signes d'isolement, de moqueries, de bousculades... et réagir en permettant à votre enfant de se défendre. Si votre enfant ne souhaite pas vous parler de ses relations scolaires, vous pouvez porter votre attention sur des signes qui peuvent être la conséquence de violences répétées subies à l'école ou sur les réseaux sociaux et qui affectent sa santé psychique ou physiologique :

 –                troubles du sommeil

 –                troubles de l'alimentation 

- troubles du comportement envers ses parents et/ou ses frères et sœurs ou avertissements répétés (retards, oublis de matériel, travail non fait,…). Isolement prolongé dans sa chambre, casque sur les oreilles au-delà de ses habitudes, surinvestissement dans les jeux vidéos, sur-utilisation des réseaux sociaux...

 –      troubles somatiques : maux de ventre ou de tête à répétition, irruptions cutanées

– troubles des apprentissages : désintérêt du travail scolaire ou au contraire surinvestissement, difficulté de concentration, baisse des notes,...

–                traces de coups ou de coupures

–                vêtements abîmes, pertes répétées de matériel scolaire, disparition de matériel de valeur (bijoux, téléphone ou appareils numériques,...)

 

Invitez votre enfant à en parler à un adulte de confiance dans son établissement.

+.png